Installer ownCloud 10.0.3 sur un hébergement mutualisé OVH

Installer ownCloud 10.0.3 sur un hébergement mutualisé OVH

Comme je l’ai raconté précédemment, ma première motivation pour passer chez OVH était d’avoir un serveur plus stable pour utiliser, entre autre, ownCloud.

J’entends déjà des voix s’élever “mais pourquoi t’utilises pas Dropbox ou Google drive?” – PARCE QUE, voilà. Et puis ça pue c’est pas libre. OwnCloud ça marche bien, ça synchronise mes PCs, ça supporte le versioning, et j’ai le contrôle dessus, c’est tout ce que je demande.

Bref, quand j’étais chez Obambu, j’avais installé ownCloud via leur outil “1-click install”, ce qui était très pratique. Chez OVH, j’ai du faire l’installation à la mano, et j’ai passé une bonne journée pour trouver la configuration qui marche. Comme je suis sympa, et comme j’ai peur d’oublier, je vais décrire ce que j’ai fait ici.

Première étape, création d’un sous-domaine et d’un répertoire ownCloud à la racine de l’espace d’hébergement. Rien de bien compliqué, tout ce fait depuis le panneau de contrôle d’OVH. Ensuite, on upload le dossier d’installation (préalablement décompressé) de ownCloud via FTP ou SSH selon vos préférences. De mémoire, ça m’a pris une quinzaine de minutes par FTP avec une vitesse d’upload d’environ 100ko/s (connexion pourri, ho joie, bonheur, toussa…).

Une fois tout ça envoyé, il faut configurer le .htaccess pour forcer le https AVANT de commencer à configurer ownCloud, histoire de pas filer vos identifiants à la terre entière. Pour cela, j’ai suivi le tutoriel de qui se trouve par là. OwnCloud a déjà son propre fichier .htaccess, il va alors falloir le modifier correctement pour que tout fonctionne.

Dans la section “RewriteRules”, ajouter ces 2 lignes:

Une fois ceci fait, connectez-vous à votre nouvel espace depuis votre navigateur et configurez vos identifiants, choisissez bien le type de base de données (mySQL pour ma part), et hoplà c’est parti ! Une fois dans votre compte vous constatez avec horreur une foule de bandeaux d’erreurs en haut de la page. Pas de panic, c’est gérable facilement, toujours grâce au tuto de Maxime.

Toujours dans le fichier .htaccess, remplacez tous les Header set par Header always set, et rajouter cette ligne au bloc:

Activer le cache en modifiant le fichier config/config.php:

Et voilà, c’est presque tout bon. Vu qu’on a modifié des fichiers, ownCloud signale une erreur d’intégrité des fichiers. Pour enlever ce message, rajouter cette ligne dans config/config.php et lancer la vérification, le message disparaîtra:

Voilà côté serveur, c’est à peu prs tout ce que j’ai fait. Côté client, il faut installer le client pour synchroniser les fichier. Mes ordis étant des Debian et des Ubuntu, j’ai installé le .deb, qui va rajouter automatiquement une entrée dans source list afin de bénéficier des mises à jour. Une fois installé, on configure son accès et le dossier à synchroniser et c’est on profite.

Enfin… Profiter… C’est vite dit… Pour la part, j’ai une connexion lente, donc l’upload de fichiers de plus de 2 Mo est terriblement long. Ceci, couplé à un temps de connexion maximum très court (1 ou 2 minutes) défini par le serveur OVH, la connexion se fermait avant la fin de l’upload de mes fichiers, ce qui était fort agaçant, surtout quand on a 17 Go à charger…

Comment j’ai résolu ça, et bien j’ai appris à travers mes recherches que le client ownCloud pré-découpe les gros fichiers (chunk) en morceaux de 5 Mo, que le serveur va traité pour reformer le fichier. 5 Mo, c’est gros, et et vu ma connexion pourri, impossible pour moi d’envoyer un seul chunk dans les temps, d’où la fermeture de la connexion au serveur en l’absence de signaux de réception. La solution est de réduire la taille des chunks, pour que le serveur reçoive les paquets jusqu’au bout et garde la connexion ouverte.

Pour faire cela, sous linux, il faut modifier une variable d’environnement dans .profile en rajoutant cette ligne:

Cette ligne spécifie que les chucks doivent faire une taille de 1 Mo, ce qui est suffisamment petit pour être uploader dans les temps et conserver la connexion.

Par défaut, ownCloud tente d’uploader 3 fichiers en même temps, ce qui peut être plus rapide quand on a une bonne connexion, mais comme ce n’est pas mon cas, j’ai réduit à un seul fichier à la fois avec cette ligne, toujours dans le fichier .profile:

On redémarre pour prendre en compte ces modifications, et cette fois c’est bon, plus de coupures, et j’arrive à uploader des fichiers de plus de 100 Mo.

 

Voilà pour l’astuce, j’espère que ça dépannera quelqu’un !


Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *